Petit Livre rouge – Les Citations du Président Mao Tse-Toung

Petit Livre rouge

Les Citations du Président Mao Tse-Toung (毛主席语录 pinyin : Máo Zhǔxí Yǔlù), parfois aussi appelé Les Plus Hautes Instructions (最高指示, pinyin : zuì gāo zhǐshì), plus connu en français sous le nom de Petit Livre rouge, est un livre de propagande communiste1 publié par le gouvernement de la république populaire de Chine à partir de 1964, dont la distribution est organisée par Lin Biao, le ministre de la défense et le chef de l’Armée populaire de libération (APL). Traduit en 64 langues, ayant donné lieu à 500 éditions différentes diffusées dans 150 pays2, ce livre est un recueil de citations extraites d’anciens discours et écrits de Mao Zedong. L’appellation Le Petit Livre rouge découle de son édition en format de poche, mais ce nom n’est jamais utilisé en Chine.

Mao Zedong dans un champ de céréales vers 1950, une photographie de Hou Bo illustrant le Petit Livre rouge.
Le Petit Livre rouge est le livre le plus vendu au monde après la Bible, avec des ventes estimées à 2 milliards d’exemplaires selon les chercheurs occidentaux, 5 milliards selon l’agence de presse officielle chinoise Xinhua qui rappelle qu’à l’apogée de la « bible de l’Est » la planète comptait près de trois milliards d’habitants, ce qui ferait une moyenne de 1,5 exemplaire par personne2. Pendant la Révolution culturelle dont il devient l’un des symboles, l’étude du livre est obligatoire dans les écoles de l’enseignement primaire au supérieur, et sur le lieu de travail. Toutes les organisations, industrielles, commerciales, agricoles, administratives, militaires organisaient des sessions de formation en groupes de tout le personnel pour étudier le livre pendant les heures de travail. Les citations de Mao étaient imprimées en gras et en rouge, et presque toutes les publications écrites, y compris les ouvrages scientifiques, devaient citer Mao. La compréhension et l’assimilation de la « pensée Mao Zedong » étaient censées améliorer de façon irréversible l’entrain au travail, et ainsi compenser largement au niveau de la production le temps passé à cette étude3.

Pendant les années 1960, le Petit Livre rouge est le symbole graphique le plus visible en Chine, plus omniprésent encore que les portraits de Mao lui-même. Sur les images, les affiches, les panneaux réalisés par les artistes chargés de la propagande, presque chaque personnage, à l’exception de Mao, apparaît souriant, animé d’une détermination sans faille, et tenant à la main le Petit Livre rouge.

Avec la fin de la Révolution culturelle en 1976 et l’accession au pouvoir de Deng Xiaoping en 1978, l’importance du livre décroit énormément et la mise en exergue des citations de Mao commença à être considéré comme déviationnisme de gauche et comme culte de la personnalité. Depuis février 1979 le Petit livre rouge n’est plus diffusé, le Département de la propagande du comité central considérant que Lin Biao et la Bande des Quatre se sont servis de l’ouvrage pour « distiller leur poison »4. Aujourd’hui, le livre est considéré en Chine comme le souvenir d’une époque révolue.[réf. nécessaire]

Acheter le livre complet ICI 

Structure et histoire du livre

Le « petit livre » de Mao, version originale (vinyle) française (1966). (95×134 mm) 352 p. 160 gr.
Les citations de Mao sont classées en trente-trois chapitres selon un classement thématique. Les thèmes sont abordés sous un angle idéologique ouvertement communiste en y ajoutant quelques considérations philosophiques. L’essentiel du livre consiste en des recommandations sur la façon de s’organiser, de se comporter et de penser. Dans l’une des nombreuses métaphores du livre, Mao compare les pensées incorrectes aux maladies, et le parti communiste à un chirurgien5. Il invite à la repentance :

« Si celui qui a commis une erreur ne dissimule pas sa maladie par crainte du traitement et ne persiste pas dans son erreur au point de ne plus pouvoir être guéri, mais manifeste honnêtement, sincèrement, le désir de se soigner, de se corriger, nous nous en réjouirons et nous le guérirons, afin qu’il devienne un bon camarade. »

Le premier tirage, dont environ 50 à 60 000 exemplaires furent imprimés, n’était pas destiné à la vente mais devait servir de guide aux membres de l’Armée populaire de libération. Le sinologue Michel Bonnin indique : « Il fallait redonner du moral à l’armée. La plupart des soldats étaient des paysans, le Petit Livre rouge devait donc être quelque chose de simple qui offre des solutions pour la vie quotidienne. C’est de l’idéologie appliquée »6. En 1967 le livre avait déjà été traduit dans plus de 36 langues et plus de 720 millions d’exemplaires avaient déjà été imprimés. Le Petit Livre rouge est illustré de photographies de Hou Bo alors que celle-ci est emprisonnée dans un laogai (camps de rééducation)7.

Acheter le livre complet ICI 

L’impression de ce recueil d’écrits et de discours de Mao Zedong fut conçue à l’origine en mai 1964 par le général Lin Biao (1907-1971), ministre de la Défense et chef de l’Armée de libération, pour flatter le président Mao et accélérer son propre avancement au sein du Parti. Ce livre de poche devait servir de guide et de source d’inspiration à tous les membres de l’armée. Il contenait au début 30 chapitres. Devant le grand succès de cette première édition, le livre fut réimprimé dès février 1965 avec deux chapitres supplémentaires, puis quelques mois plus tard avec un 33e chapitre. En 1966, le Parti décréta que tout citoyen devait posséder un exemplaire du « Petit Livre rouge » comme symbole de sa loyauté envers le Parti, et un projet de traduction et d’impression massive fut mis au point afin que tout partisan ou sympathisant puisse lire le texte dans sa propre langue. Au paroxysme de la Révolution culturelle, les peines encourues en cas d’incapacité à présenter le livre et à le réciter sur simple demande des Gardes rouges pouvaient aller de la punition corporelle immédiate aux travaux forcés pendant plusieurs années.

Acheter le livre complet ICI 

Chapitre Nombre de citations Titre Résumé
1 13 Le Parti
2 22 Les classes et la lutte des classes
3 28 Le socialisme et le communisme
4 16 La juste solution des contradictions au sein du Peuple
5 21 La guerre et la paix
6 10 L’impérialisme et tous les réactionnaires sont des tigres en papier
7 10 Oser lutter, oser vaincre
8 10 La guerre populaire
9 8 L’armée populaire
10 14 Le rôle dirigeant des comités du Parti
11 22 La ligne de masse
12 21 Le travail
13 7 Les rapports entre officiers et soldats
14 6 Les rapports entre l’armée et le Peuple
15 8 Les « trois démocraties »
16 9 L’éducation et l’entraînement des troupes
17 9 Servir le Peuple
18 7 Le patriotisme et l’internationalisme
19 8 L’héroïsme révolutionnaire
20 8 Édifier le pays avec diligence et économie
21 13 Compter sur ses propres forces et lutter avec endurance
22 41 Méthodes de pensée et de travail
23 9 Enquêtes et recherches
24 15 L’auto-éducation idéologique
25 5 L’unité
26 5 La discipline
27 15 La critique et l’autocritique
28 18 Les communistes
29 11 Les cadres
30 7 Les jeunes
31 7 Les femmes
32 8 La culture et l’art
33 16 L’étude
Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !