AVIS DE RECRUTEMENT DE DEUX CONSULTANTS

 

AVIS DE RECRUTEMENT DE DEUX CONSULTANTS

 

  1. Contexte et justification

La République de Guinée s’est dotée d’un Plan National de Développement Economique et Sociale (PNDS) dans lequel est inscrite comme priorité l’amélioration de la participation des citoyens à la gouvernance à tous les niveaux, notamment dans le domaine de la santé. Malgré les dispositifs d’amélioration de l’état de santé des populations, quelques défis restent à relever, notamment la méconnaissance par les citoyens des différentes réformes engagées par l’état, la non appropriation des services de santé par les élus et leurs communautés.

Pour accompagner le gouvernement guinéen dans la mise en œuvre de ces réformes, plusieurs partenaires appuient des Ministères sectoriels sur des actions en lien avec le PNDS.

FHI 360 est une organisation de développement humain à but non lucratif crée en 1971 et basée en Caroline du Nord. L’organisation intervient dans plus de 70 pays et dans tous les Etas et territoires américains. Elle gère depuis longtemps des projets liés à la planification familiale, et à la santé en matière de reproduction. En Guinée FHI 360 met en œuvre, en collaboration avec Search For Common Ground et Social Impact, le projet de Participation citoyenne à la Gouvernance de la Sané (CIHG) financé par l’USAID qui vise à améliorer la compréhension des citoyens des réformes du système de santé guinéens ainsi que leur participation. Ce proet a trois axes majeurs d’intervention, à savoir : (i) Soutenir les responsables gouvernementaux, (ii) Collaborer avec les medias et les troupes théâtrales et (iii) Engager les organisations de la société civile et les réseaux.

Ce projet CIHG qui couvre les 7 régions administratives et la zone spéciale de Conakry, est mis en œuvre en partenariat avec les acteurs de la société civile, des médias et du gouvernement, et à travers une assistance technique et financier de FHI 360 pour une durée de trois ans.

AGUIFPEG est une organisation de promotion de bonne gouvernance qui œuvre depuis plus de 10 ans pour l’implication des femmes dans la gouvernance politique afin de leur permettre d’être élues et occuper des postes de responsabilité dans la gestion des affaires publiques. Les perspectives d’AGUIFPEG sont d’élargir dorénavant ses interventions dans différents secteurs de développement dont la santé, l’environnement et l’éducation en mettant un accent particulier sur la participation des femmes à la gouvernance décentralisée du secteur de la santé.

Dans le cadre du partenariat avec les organisations de la société civile pour la mise en œuvre du projet CIHG, AGUIFPEG a bénéficié de FHI 360 une assistance technique et financière pour la mise en œuvre du projet de Mobilisation et Participation Citoyenne des femmes à la Gouvernance décentralisée de la Santé en Guinée.

Par le présent avis, AGUIFPEG lance un appel à candidature pour les services de deux consultants formateurs spécialistes en santé publique et en diagnostic participatif communautaire pour l’élaboration des outils de mise en œuvre de ce projet et le renforcement des capacités des formatrices et les animatrices du projet.

  1. Résumé du projet

Le projet de ‘’Mobilisation et participation citoyenne des femmes à la gouvernance décentralisée de la santé en Guinée’’ a pour objectif global de promouvoir et de renforcer la participation active des femmes dans la gouvernance de la santé au niveau communautaire ce qui favorisera l’accès à des soins de santé de qualité à la base. Il a trois objectifs spécifiques :

  1. Renforcer les capacités des femmes dans le domaine de la gouvernance de la santé, le contrôle citoyen et le plaidoyer,
  2. Mobiliser les femmes pour participer à l’identification des défis qui les concerne dans le domaine de la santé et mener des plaidoyers pour la prise en compte de leurs préoccupations dans les offres de services de santé publique,
  • Renforcer la participation des citoyens à la gouvernance de la santé y compris les processus de redevabilité.

Pour atteindre ces objectifs, AGUIFPEG doit identifier et former 328 femmes leaders dans78 communes du pays (33 communes urbaines des Préfectures, les 5 communes de Conakry et les 40 communes rurales érigées en communes de convergence) sur les réformes en santé, les techniques de diagnostics participatifs communautaires (DPC), de plaidoyer et de contrôle citoyen de l’action publique.

Parmi ces femmes leaders, 76 vont faire office de Formatrices pour assurer la formation des 252 autres qui seront des animatrices dans les 78 communes urbaines et rurales citées ci-dessus.

Après leur formation, les animatrices et formatrices organiserons des rencontres de restitution à l’intention des membres de leurs structures d’origine. Sur la base d’un protocole d’entente qui définira les modalités d’organisation et de collaboration, dans chaque préfecture et commune de Conakry, AGUIFPEG et OSC partenaires dont sont issues les formatrices et les animatrices constitueront une Coalition de Femmes pour la Santé (CFS), soit au total 38 coalitions à niveau préfectoraux/communaux.

Dans le but d‘améliorer la compréhension des femmes des réformes du système de santé et leur permettre d’identifier leurs besoins prioritaires en matière de santé, les 252 animatrices organiseront 78 Diagnostics Participatifs Communautaires (DPCs) dans les 33 communes urbaines des préfectures, les 5 communes de Conakry et les 40 communes rurales érigées en communes de convergence par le MATD. Ces diagnostics participatifs communautaires se dérouleront en deux étapes : i) organisation et animation de 212 focus groupes (soit 132 dans les communes urbaines des 33 préfectures, 40 dans les communes de convergences et 40 dans les 5 Communes de Conakry). Chaque focus-groupe regroupera 10 à 12 femmes leaders. ii) Tenue d’un Forum communautaire dans chacune des 78 communes ciblées ; ce sera une grande rencontre de mobilisation des femmes au niveau communautaire qui regroupera au moins 50 participants, en collaboration et avec l’appui des autorités locales (décentralisées et déconcentrées) pour présenter et amender les données et les propositions d’actions issues des focus groups.

Après les DPC dans les 78 communes, des foras seront organisés dans les 33 préfectures et les 5 communes de Conakry pour présenter les résultats issus des DPC. Ils réuniront les représentantes des femmes des différentes communautés touchées par le DPC, les CFS ainsi que les autorités et les partenaires techniques et financiers des localités. Ces foras marqueront le lancement du plaidoyer pour la prise en compte des préoccupations des femmes dans le domaine de la santé ; chaque fora sera clôture par une table ronde diffusée sur une radio locale pour une large diffusion des conclusions des DPC aux citoyens à la base.

A la suite des fora communaux, les 38 CFS organiserons des sessions de plaidoyers à tous les niveaux (ex. comité de santé et d’hygiène, conseillers communaux, direction préfectorale de la santé, etc). Les recommandations issues du DPC feront l’objet de dissémination au niveau local. Les élus locaux, les administrateurs de santé, et les leaders d’opinions (y compris les OSC pas encore impliquées) seront touchés par ces plaidoyers.

Par ailleurs, dans le cadre du renforcement de la participation des citoyens à la gouvernance locale de la santé et au processus de redevabilité, le projet mettra en œuvre le processus du Baromètre de la Bonne Gouvernance (BBG) dans la commune rurale de Sannou, l’une des communes identifiées par le gouvernement dans son Programme National d’Appui aux Communes de Convergence. Sannou fait partie des collectivités les plus pauvres du pays où l’accès aux soins de santé est difficile, notamment pour les femmes. Ce processus de BBG permettra de mesurer la qualité de la gouvernance de la santé de la commune ciblée en deux phases, au début et à la fin du projet.

En fin, Les CFS des 33 Préfectures et les 5 communes de Conakry travailleront au développement de la redevabilité dans le secteur de la santé. Ces CFS vont collecter des données et informations relatives aux actions prévues par les services publics pour relever les défis auxquels les femmes sont confrontées (y compris en matière de santé de la Mère, de l’enfant, de l’adolescent et des personnes âgées). Ensuite, elles procéderont périodiquement au contrôle de niveau de réalisation des actions prévues. Deux visites de contrôle citoyen seront réalisées par chaque équipe en direction de chacune des cibles (comité de santé et d’hygiène/COSAHs, conseils communaux, DPS, DRS, Comités préfectoraux de Développement, etc.).

  1. Objet de la mission des consultants

L’objet de la mission des consultants c’est l’appui de l’équipe technique d’AGUIFPEG dans la définition des critères d’identification et le renforcement des capacités de 328 femmes leaders dont 76 formatrices et 252 animatrices. La mission des consultants est très déterminante, car la réussite de la mise en œuvre du projet dépend de la qualité des personnes ressources locales qu’elle permettra d’identifier et des compétences qu’elle renforcera.

  1. Objectifs spécifiques de la mission
  • Appuyer l’équipe technique d’AGUIFPEG dans la définition des critères d’identification des 328 femmes leaders des organisations de la société civile locale ;
  • Assurer le renforcement des capacités des femmes leaders locales identifiées dans le domaine de la gouvernance la santé, le plaidoyer et le contrôle citoyen de l’action publique ;
  • Appuyer l’équipe technique d’AGUIFPEG dans le contrôle et la validation des propositions d’action d’amélioration de l’accès aux soins de santé des femmes.
  1. Consistances de la mission

Sous la responsabilité du coordinateur du Projet et en étroite collaboration avec l’équipe technique de FHI 360, les consultants spécialistes en santé publique et diagnostic participatif communautaire auront à réaliser les tâches suivantes :

  1. Elaboration des outils de mise en œuvre du projet :

Il s’agira pour les deux consultants de :

  • Définir les critères d’identification et produire des fiches type pour identifier les femmes leaders formatrices et animatrices ;
  • Produire deux modules de formation, l’un pour le renforcement des capacités des 76 formatrices et l’autre pour la formation des 252 animatrices ;
  • Elaborer un guide de réalisation de diagnostic participatif communautaire.
  1. Renforcement des capacités des femmes leaders :

Après l’élaboration des modules de formation, les consultants vont procéder au renforcement des capacités des femmes leaders à travers des sessions de formation des  76 Formatrices. Pour ce faire, ils vont animer trois ateliers de formation dans trois sites de regroupement des participantes, à savoir :

(i) l’Atelier de Conakry  : regroupera les participantes provenant des 5 communes de Conakry, des Préfectures de Coyah, Forécariah, Dubréka, Boffa, Fria, Boké, Gaoual et 5 coordinatrices AGUIFPEG des 5 communes de Conakry.

(ii) l’Atelier de Mamou : regroupera les participantes provenant des Préfectures de Kindia, de Mamou, de Dalaba, Pita, de Koubia, de Koundara, de Labé, de Lélouma, de Mali, de Télimélé, Faranah, et de Tougué et 4 coordinatrices AGUIFPEG des régions de Mamou, Kindia, Labé et Faranah.

(iii) l’Atelier de Kankan : regroupant les participantes provenant des Préfectures de Kankan, de Kérouané, de Kouroussa, de Mandiana, de Siguiri, de Dabola, de Dinguiraye, de N’Zérékoré, Beyla, de Guéckédou, de Kissidougou, Lola, Macenta et de Yomou et 2 coordinatrices AGUIFPEG des régions de Kankan et N’Zérékoré.

  1. Contrôle et validation des propositions d’actions issues des DPC :

Pendant la phase de réalisation des diagnostics participatifs communautaires, les données issues des focus groupes seront portées à la connaissance des consultants pour contrôler, valider ou reformuler les propositions d’action pour l’amélioration de l’accès aux soins de santé à la base.

  1. Résultats attendus de la mission des consultants
  • Critères d’identification des femmes leaders définis ;
  • Deux (2) modules de formation sur la gouvernance de la santé, le plaidoyer et le contrôle citoyen de l’action publique ;
  • Un guide de réalisation des diagnostics participatifs communautaires ;
  • L’amélioration des connaissances de 76 formatrices sur les réformes du système de santé en guinée, les techniques de plaidoyer et de contrôle citoyen des actions publiques.
  1. Niveau d’étude et Compétences requis des consultants
  • Niveau d’étude :

Deux (2) Consultants sont sollicités : l’un spécialiste en santé publique et l’autre spécialiste diagnostic participatif communautaire.

  • Le spécialiste en santé publique doit avoir le niveau d’étude universitaire au moins BAC+3 en médecine ou en science de la santé.
  • Le spécialiste en diagnostic participatif communautaire doit avoir le niveau d’étude universitaire au moins BAC+3 en sociologie ou en science sociale.
  • Compétences requises :

Le consultant ou la consultante devra justifier des expériences :

  • en Développement communautaire
  • dans le domaine de la formation des formatrices ;
  • expérience en matière de conception des modules de formation ;
  • expérience en matière d’animation d’atelier de production et de formation ;
  • expérience en matière de formation et de sensibilisation sur la participation citoyenne des femmes  au développement communautaire ;
  • une bonne connaissance de l’environnement socioculturelle de la guinée ;
  • la maîtrise de la langue française.
  1. Dossiers à fournir

Pour justifier ces compétences, les personnes ressources consultées doivent fournir des dossiers comprenant :

  • Une lettre de motivation ;
  • La copie des diplômes d’étude ;
  • Un curriculum vitae (CV),
  • La copie de la pièce d’identité
  • Et au moins 2 adresses de référence

Ces dossiers de manifestation d’intérêt doivent être déposés au plus tard le vendredi 14 juin 2019 à 12h 00 au siège d’AGUIFPEG sis Kobayah, au carrefour T6 sur la route le Prince à l’immeuble Coleyah Village ; ou aux adresses suivantes : abdou2camara@gmail.com ; aguifpeg@yahoo.fr ,

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !