AVIS DE RECUTEMENT D’UN INGENIEUR – EXPERT FERROVIAIRE

AVIS DE RECUTEMENT D’UN INGENIEUR – EXPERT FERROVIAIRE

PROJET  : Renforcement des capacités techniques de l’Organe d’exécution des activités préparatoires du rojet de construction du Port en Eau Profonde Polyvalent dans la Région Nord-Ouest de la Guinée

  1. CONTEXTE

1.1 Située en Afrique de l’Ouest, la République de Guinée est le premier État d’Afrique subsaharienne à se libérer du joug de la France en accédant à son indépendance (2 octobre 1958). Elle détient le tiers des réserves mondiales de bauxite et possède en outre de nombreuses autres ressources naturelles. Le pays est devenu depuis 2017 le premier exportateur de bauxite vers la Chine.

1.2 La bauxite est une ressource naturelle dont la demande est très soutenue au niveau mondial, car c’est à partir d’elle que l’on extrait l’aluminium qui constitue le métal ferreux le plus prisé sur notre planète et dont la moitié de la production est consommée dans l’industrie. Il convient de mentionner qu’il faut quatre (04) tonnes de bauxite pour produire une (01) tonne d’aluminium.

1.3 Du fait de la croissance continue de la productivité industrielle dans plusieurs régions du monde et de la forte concurrence y afférente, il y a une ruée vers les sources d’approvisionnement de bauxite. Ainsi, plusieurs entreprises minières se sont installées en Guinée et de nouvelles firmes continuent de s’y établir en vue d’exploiter les mines de bauxite du pays. Et chaque groupe minier qui s’établit dans le pays réalise ses propres infrastructures (routes, chemins de fer, ports fluviaux et maritimes) pour convoyer les minerais des mines vers les plateformes portuaires en vue de leur exportation.

1.4 Lesdites infrastructures sont de portée limitée pour la plupart. Cette situation affecte la compétitivité de la bauxite guinéenne en raison d’une part de l’inefficience inhérente aux infrastructures ainsi mises en œuvre, et d’autre part du manque d’infrastructures adéquates. Par ailleurs, cette approche non-intégrée du développement infrastructurel pose de sérieux problèmes d’aménagement de territoire.

1.5 Dans le but de remédier à ce dysfonctionnement infrastructurel, les Autorités guinéennes ont décidé de créer un Corridor de transport dans la région Nord-Ouest du pays où se trouve concentrée la majeure partie de la production nationale de bauxite (75% actuellement). Il s’agit notamment de la construction d’un Port en eau Profonde et d’une ligne ferroviaire dédiée à l’évacuation des minerais.

1.6 Aussi, le Gouvernement de la Guinée a sollicité et obtenu un Don de la Banque Africaine de Développement, à travers la Facilité de Préparation des Projets d’Infrastructure du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (FPPI-NEPAD), pour le financement des dépenses afférentes aux activités préparatoires du projet de construction du Port en eau profonde dans la région Nord-ouest de la Guinée. Lesdites activités s’articulent autour de huit grandes composantes : (a) Étude de faisabilité technique, niveau Avant-projet Sommaire (APS), du projet ; (b) Étude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du projet ; (c) Étude de marché, Analyse et Structuration financière du projet ; (d) Gestion du projet ; (e) Renforcement des capacités de l’Organe d’exécution du projet ; (f) Marketing et commercialisation du projet ; (g) Table ronde des Partenaires techniques et financiers ; et (h) Audit comptable et financier du projet.

1.7 La construction d’un port en eau profonde polyvalent dans la région Nord-ouest de la Guinée fait partie des projets d’infrastructure prioritaire du Plan National de Développement Économique et Social du pays pour la période 2016-2020 (PNDES, 2016-2020). En outre, ce projet est en alignement avec le Plan d’Actions Prioritaires du Programme pour le Développement des Infrastructures en Afrique (PAP-PIDA) sous le programme T.16 portant sur le développement des Hubs portuaires et ferroviaires en Afrique de l’Ouest.

1.8 La mise en œuvre de ce projet contribuera à promouvoir l’intégration régionale. Il vise en particulier les objectifs spécifiques ci-après :

  1. Exporter à un coût compétitif la bauxite guinéenne et les autres produits miniers du pays ;
  2. Élargir le marché guinéen et l’intégrer avec les marchés des pays limitrophes (Guinée-Bissau , Sénégal , Mali , Côte d’Ivoire , Liberia , Sierra Leone ) ;
  • Désenclaver les régions intérieures de la Guinée ainsi que celles des pays limitrophes n’ayant pas un accès direct à une façade maritime ;
  1. Réduire les coûts de transport des marchandises et générer des économies d’échelle ;
  2. Accélérer l’intégration économique au sein de la CEDEAO ;
  3. Stimuler la productivité et améliorer la compétitivité de l’économie guinéenne ; et
  • Attirer plus d’investissements privés dans le pays.

1.9 Les études prévues comprennent ce qui suit :

  1. Des investigations techniques permettant de confirmer la viabilité du site portuaire choisie ;
  2. Une étude de préfaisabilité du projet (déjà réalisée sur cofinancement de Africa50) ;
  3. Une étude d’Avant-projet sommaire (APS) de la construction du Port en eau profonde et de son raccordement aux réseaux de transport ;
  4. Une estimation détaillée des coûts des ouvrages projetés ;
  5. Une étude d’Impact Environnement et Social (EIES), incluant la proposition d’un Plan adéquat pour la gestion dudit impact ;
  6. Une Structuration financière pour la réalisation physique et l’exploitation de la plateforme portuaire envisagée.

1.10 Pour conduire ces études, l’Organe d’exécution des activités préparatoires susmentionnées, à savoir le Ministère des Mines et de la Géologie de la Guinée, a besoin du soutien technique d’un Consultant individuel – Expert maritime et d’un Consultant individuel – Spécialiste ferroviaire. Les présents termes de référence définissent la mission de l’Expert ferroviaire.

  1. OBJET DE LA MISSION DE L’EXPERT FERROVIAIRE

Le Consultant individuel – Spécialiste ferroviaire appuiera l’Organe d’exécution dans la conduite et la supervision des études techniques et de structuration financière citées ci-dessus, en collaboration avec l’Expert maritime.

À cet effet, le Consultant individuel – Spécialiste ferroviaire assistera l’Unité de coordination et le Comité Technique Mixte (CTM) du projet à superviser les études qui seront menées par les Bureaux d’études sélectionnés dans le cadre des présentes activités préparatoires. Cette assistance devrait permettre à l’Organe d’exécution d’obtenir des études de qualité et réalisées dans les délais contractuels.

  1. DESCRIPTION DES TÂCHES DU CONSULTANT

Sans être limitatif, le Consultant aura à effectuer les tâches ci-après :

  1. Agir en tant que Responsable des questions ferroviaires (ouvrages, roulement/circulation, etc.) au sein de l’Organe d’exécution du projet ;
  2. Effectuer la revue des rapports d’étude dans les domaines de sa compétence pour en assurer la qualité conformément aux règles de l’Art et formuler des commentaires à prendre en compte par les Bureaux d’étude et autres prestataires de services, puis faire des recommandations quant à l’acceptabilité et/ou amélioration desdits rapports ;
  • Assister l’Unité de coordination du projet à accomplir les activités de passation de marchés, notamment la préparation des avis de publicité (Avis à manifestation d’intérêt – AMI, Appel à candidature ou fourniture de biens/services), des Termes de référence (TDR) et des Demandes de propositions (DDP) ainsi que la revue et l’évaluation des Propositions ou Offres de services, la préparation des Rapports d’évaluation et des Notes requises pour le suivi des activités de passation des marchés, la sélection des prestataires de services en vue de l’attribution des contrats et l’élaboration puis négociation des contrats de services connexes ;
  1. Prodiguer des conseils à l’Unité de coordination et au Comité technique mixte (CTM) du projet sur les options techniques à choisir tout en mettant en évidence les implications y afférentes en termes de coûts et d’impact socio-économiques ;
  2. Veiller à l’exécution des contrats de prestation de services selon les termes contractuels et appuyer l’Unité de coordination ainsi que le CTM du projet pendant les périodes clés de la mise en œuvre des activités projetées. vi. Contribuer de façon active à l’organisation et à l’animation des ateliers de restitution et de validation des rapports d’étude puis de la table ronde des Partenaires techniques et financiers ;
  3. Produire des rapports réguliers au Coordonnateur de l’Unité de coordination du projet sur l’état d’avancement des activités tout en mettant en exergue le respect ou non des délais, coûts et décaissements ;
  • Exécuter toute autre tâche qui pourrait lui être confiée par l’Unité de coordination du projet.
  1. ORGANISATION DE LA MISSION ET DUREE DU CONTRAT

Le Consultant travaillera en permanence dans les locaux de l’Unité de coordination du projet et sous la supervision du Coordonnateur du projet. Une mission d’un Consultant individuel – Spécialiste ferroviaire complétera la mission de l’Expert maritime. Ce dernier sera responsable des parties de rapports relatifs aux questions ferroviaires (ouvrages, roulement/circulation, etc.). Les deux Consultants travailleront en synergie pour la revue des rapports d’études.

Le Consultant effectuera des missions sur le terrain chaque fois que cela sera exigé pour le bon déroulement des études, à la demande de l’Unité de coordination du projet ou à son initiative. Les frais relatifs aux missions seront pris en charge par l’Unité de coordination du projet.

Les prestations du Consultant s’étendront sur une période de douze (12) mois avec possibilité d’extension.

  1. RAPPORTS

Le Consultant établira des notes portant sur les commentaires sur les différents rapports d’études fournis par les Bureaux d’études et veillera à la prise en compte des commentaires formulés par le Comité Technique Mixte à l’endroit des rapports fournis par les Bureaux d’études.

En outre, le Consultant préparera des rapports trimestriels d’avancement des activités du projet dont le format et le contenu seront conformes au manuel de procédures de la Banque. Les rapports indiqueront en outre l’état de réalisation des objectifs fixés en début de chaque trimestre ainsi que toutes les actions entreprises en vue de la réalisation de ces objectifs et les contraintes.

Le Consultant fera régulièrement les recommandations jugées nécessaires pour la bonne exécution du projet et en assurera le suivi.

  1. QUALIFICATIONS DU CONSULTANT

Le consultant devra avoir le profil suivant :

  • Être titulaire d’au moins un diplôme d’Ingénieur en génie civil ou des travaux publics (bac + 5) ; et posséder une expérience avérée en développement et construction des grandes infrastructures ferroviaires ;
  • Avoir au moins dix (10) années d’expérience dans le domaine des infrastructures de génie civil et/ou ferroviaires, et au moins trois études similaires menées dans les pays africains dont deux en Afrique subsaharienne ;
  • Avoir une expérience pertinente en gestion et/ou en suivi des études de projets d’infrastructures de transport ferroviaire et multimodal ;
  • Avoir une bonne connaissance et une expérience avérée des procédures de passation des marchés de la Banque Africaine de Développement, de la Banque Mondiale ou de toute autre institution internationale de financement des projets d’infrastructures ;
  • Avoir l’aptitude à travailler sous pression, à voyager fréquemment, à faire attention aux détails et à travailler en équipe ; avoir une excellente capacité relationnelle et confiance en soi ;
  • Avoir une bonne connaissance de l’espace de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ;
  • Avoir une excellente communication écrite et orale en français qui est la principale langue de travail de la Guinée. Une connaissance pratique de l’anglais serait un avantage ;
  • Avoir une compétence avérée dans l’utilisation des logiciels Microsoft courants tels que : Word, Excel, Access, Powerpoint, Microsoft Project.
  1. LIEU ET DURÉE DE CONSULTATION

Le Contrat prendra effet à la date de sa signature par l’Autorité contractante et sera établi pour une durée initiale de 12 mois avec possibilité d’extension. Le démarrage probable de la mission est fixé au 1 er juin 2020 .

Les activités auront lieu en République de Guinée, plus précisément à Conakry et dans la région Nord-Ouest du pays.

  1. SOUMISSIONS DES DOSSIERS

Les personnes intéressées par le présent appel à candidature et qui remplissent les conditions susévoquées sont priées de soumettre un dossier de candidature comprenant les pièces suivantes :

  1. Une lettre de motivation ;
  2. Un CV daté et signé ainsi que copie du (des) diplôme(s) et attestations ;
  • Les références techniques des missions similaires.

Les dossiers de candidature devront être rédigés en français et envoyées par mail ou déposées sous plis fermés à l’adresse mentionnée ci-dessous au plus tard le 30 mars 2020  à 16h 00 mn, heure locale, et porter expressément la mention « Recrutement d’un Consultant individuel – Expert ferroviaire pour : Le renforcement des capacités techniques de l’Organe d’exécution des activités préparatoires du Projet de Construction d’un Port en Eau Profonde Polyvalent dans la Région Nord-Ouest de la Guinée »

Ministère des Mines et de la Géologie

Unité de Coordination des Études de Faisabilité du Projet de Construction du Port en Eau Profonde Polyvalent dans la Région Nord-Ouest de la Guinée

Immeuble OFAB-CBG, Bd du Commerce – BP. 295 Conakry, Guinée 

Personne à contacter : M. Bouna SYLLA

Tel :  +224 622 56 54 49/622 42 93 10 ; Email : [email protected] et [email protected]

  Conakry, 4 mars 2020

Le Coordonnateur

Bouna SYLLA

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !