Avis de Recrutement d’Un (1) Consultant(e) National 

Avis de Consultation

 

Nombre de postes Un (1) Consultant(e) National :

 

Objet de la Consultation L’objectif de la consultance est de mener la collecte de données et la documentation des tendances observées dans l’utilisation des services de SR, y compris les soins aux VBG, sur un an et demi (de janvier 2019 à juin 2020) et de contribuer ainsi à l’identification et à la cartographie de la gravité de la perturbation dans la prestation et l’utilisation des services de SSR dans le contexte de la pandémie de COVID-19 dans le pays
Termes de Référence de la Consultance Les termes de référence joints sont aussi postés sur le site de l’UNFPA

https://guinea.unfpa.org

Date de publication 12 Août 2020
Date limite de dépôt des dossiers 19  Août 2020 à 16 H, heure de Conakry
Type de contrat Contrat Individuel (IC)
Durée du Contrat 15 jours ouvrables
Lieux d’affectation Conakry et possibilité de déplacements à l’intérieur du pays
Organisation UNFPA-Guinée, Région Afrique de l’Ouest et du Centre

I – Contexte

Comme beaucoup d’autres régions du monde, l’Afrique de l’Ouest et du Centre est touchée par l’apparition du coronavirus, également connu sous le nom de COVID-19, ou SRAS-CoV-2, depuis fin février 2020, lorsqu’un cas a été confirmé au Nigeria. En mars 2020, plusieurs autres cas ont été détectés dans de nombreux autres pays de la région, dont la plupart étaient liés à des personnes ayant voyagé dans des pays touchés. Les infections ont augmenté rapidement depuis mars, avec une croissance significative des tests et une augmentation du nombre de cas d’infection par la COVID-19 dans la communauté. Dans le contexte de cette crise sanitaire sans précédent, un objectif important est de pouvoir surveiller l’évolution et la propagation de la pandémie. De nombreux pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale se portent bien à cet égard et ont mis à disposition les statistiques quotidiennes des cas confirmés de COVID-19.

S’il est crucial de mobiliser des ressources financières, humaines et technologiques pour mettre en place les mesures les plus appropriées pour enrayer la pandémie, il est également important de gérer ses effets secondaires sur les autres problèmes de santé, car ces effets secondaires peuvent être encore plus néfastes que l’effet direct de la pandémie elle-même. Parmi les problèmes de santé en Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC), la santé sexuelle et reproductive (SSR) reste un sujet de préoccupation important, car la mortalité maternelle et infantile est très élevée et les besoins non satisfaits en matière de planification familiale non négligeables. En fait, malgré les progrès réalisés en matière de santé reproductive au cours des cinq dernières années, les indicateurs régionaux restent préoccupants avec un taux de mortalité maternelle de 679 pour 100 000 naissances vivantes, un taux de prévalence de la contraception de 13 % dans toute la région et un besoin non satisfait de 24 % en matière de planning familial. L’accès aux services essentiels de santé reproductive est faible. Seulement 12 % des femmes enceintes qui ont besoin de soins obstétriques d’urgence et de soins aux nouveau-nés les reçoivent, et seulement 48 % des naissances sont assistées par des accoucheuses qualifiées.

Tout au long du parcours de la pandémie COVID-19, un certain nombre de facteurs convergent pour réduire potentiellement le recours aux services de santé : la mobilisation de l’ensemble du système de santé pour lutter contre la pandémie, la peur des personnes à être infectées si elles fréquentent les établissements de santé, et la peur des agents de santé à être infectés s’ils sont exposés à des personnes malades. Cette perturbation potentielle des services de santé n’épargnera donc pas la santé sexuelle et reproductive.

Dans cette perspective, le Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCARO) du FNUAP a l’intention de mener une étude exploratoire pour cartographier les conséquences de la pandémie sur l’utilisation des services de SR dans le cadre de la COVID19. Cette étude permettra également d’identifier les besoins et les exigences d’une réponse intégrée qui soutiendra la continuité de ces services et leur utilisation dans la réponse actuelle à la pandémie. Elle identifiera également les possibilités d’améliorer l’intégration de la dimension COVID-19 dans la gestion des services de santé sexuelle et reproductive, y compris la prise en charge de la violence basée sur le genre (VBG).

II – Description des Responsabilités

Le/La Consultant(e), National(e) aura entre autres tâches de:

  1. Transcrire des formulaires de collecte de données sur un format électronique, et installation des formulaires électroniques dans des tablettes.
  2. Adapter les outils de collecte de données et les pré-tester et les ajuster si nécessaire.
  3. Former les enquêteurs aux techniques de collecte de données, en mettant l’accent sur les techniques non intrusives d’observation des processus cliniques et de collecte de données qualitatives à partir des questionnaires.
  4. Guider et fournir le soutien technique nécessaire aux enquêteurs pour mener les entretiens et recueillir des informations auprès des différentes parties prenantes.
  5. Participer à la finalisation de la conception de l’étude et des outils de collecte de données sous la coordination du consultant international.
  6. Coordonner quotidiennement la collecte de données pour remplir les feuilles Excel sur la désagrégation de la couverture COVID-19 par caractéristiques sociodémographiques au niveau des pays.
  7. Développer le rapport national qui comprend des informations sur les indicateurs clés de l’utilisation des services de SR, des informations qualitatives des prestataires de services et des bénéficiaires rencontrés dans les sites sur les obstacles éventuels à l’utilisation de ces services, en particulier pendant cette période de la pandémie de COVID-19, ainsi que des propositions d’actions nécessaires à leur levée, le rôle que chaque acteur peut jouer, et des recommandations sur la voie à suivre.
  8. Élaborer un rapport national sur la couverture de la covid-19 avec désagrégation par caractéristiques sociodémographiques.
  9. Assurer la responsabilité de l’ensemble de l’étude au niveau national en maintenant les normes et la qualité les plus élevées et en produisant le rapport national final.

III- Qualifications et Expertises

Le/La Consultant(e), Natonal(e)  doit avoir les compétences et qualifications suivantes :

  • Avoir un minimum un master en santé publique, démographie, sciences sociales ou un sujet connexe dans le domaine de la recherche quantitative ;
  • Avoir au moins cinq (5) ans d’expérience dans le domaine de la recherche en santé publique ;
  • Avoir une connaissance approfondie des questions de santé sexuelle et reproductive pendant les pandémies ;
  • Avoir une bonne connaissance du contexte africain et bonne compréhension du système de santé de la Guinée ;
  • Avoir de bonnes capacités à planifier, à assurer la liaison et à faciliter l’interaction entre les différents groupes ;
  • Avoir une solide compétence en communication orale et écrite en Français et en Anglais ;
  • Posséder un de solides capacités quantitatives pour développer et gérer des formulaires électroniques.
  1. Composition du dossier de candidature

Les dossiers de candidature doivent contenir :

  • Une lettre de motivation adressée à Madame la Représentante Résidente de l’UNFPA en Guinée.
  • Le formulaire P11 des Nations Unies dûment rempli (disponible sur le site du Bureau Pays de l’UNFPA ( http://guinea.unfpa.org ) ou au Bureau de l’UNFPA en Guinée), avec l’indication des coordonnées de trois personnes de référence à contacter en cas de besoin ;
  • Un Curriculum Vitae détaillé ;
  • Les copies des diplômes et certificats de travail.
  1. Dépôt des candidatures

Les dossiers de candidature doivent être envoyés à l’UNFPA, uniquement à l’adresse mail suivante, au plus tard le 19 Août 2020 à 16 H, heure de Conakry

L’adresse mai c’est le : [email protected] . Le titre de mail à mettre est : « Candidature au poste de Consultant Nationale évaluation rapide de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la prestation et l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive dans le pays ».

Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s pour la suite du processus. Ils/elles seront soumis(e)s à un entretien de recrutement.

Conakry, le 11 Août 2020

La Représentation de l’UNFPA

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !