Avis de recrutement d’un Spécialiste en sauvegardes sociales, genre et jeunes

Le Gouvernement de la République de Guinée a reçu un Crédit de l’Association Internationale pour le Développement (IDA) pour couvrir le coût du Projet de Développement Agricole Intégré en Guinée et à l’intention d’utiliser une partie de ce Crédit pour effectuer les paiements au titre du contrat de Recrutement d’un(e) Spécialiste en Sauvegardes Sociales Genre et Jeunes.

  1. TERMES DE MANDAT/REFERENCE

Dépendance hiérarchique et fonction principale

Position : Sous l’autorité du Coordonnateur de l’Unité de Coordination du Projet (UNC) et la supervision directe du Directeur des Opérations du Projet (DOP), le « Spécialiste en sauvegardes sociales, genre et jeunes » exerce ses attributions et responsabilités conformément aux dispositions des textes ci-après.

Responsabilités : Le Spécialiste « Spécialiste en sauvegardes sociales, genre et jeunes » du projet est spécifiquement chargé des tâches suivantes :
• Élaborer en proche collaboration avec le Spécialiste en Sauvegarde Environnementale, les Termes de Référence des études d’Évaluation d’Impacts Environnemental et Social (EIES)/Notices d’Impact Environnemental et Social (NIES) incluant les PARs (production et distribution), et les Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) ;
• Veiller à aligner le plan social avec le contexte local dans la mise en œuvre du PDAIG, afin de renforcer et consolider la promotion du développement durable dans la zone d’intervention du projet ;

  • Promotion des aspects d’inclusion social, engagement social et responsabilité sociale y compris les dimensions genre et groupes vulnérables ;
  • S’assurer que la conception, l’exécution et le suivi des activités du projet respectent et suivent les normes de sauvegarde sociale de la Guinée et de la Banque mondiale ;
    • Identifier l’ensemble des risques potentiels sur le plan social et préconiser des mesures d’élimination, d’atténuation ; au regard des interventions envisagées dans le cadre du projet ;
    • Définir les dispositions institutionnelles de suivi et de surveillance à prendre avant, pendant et après la mise en œuvre du PDAIG et la réalisation des activités pour éviter ou atténuer les impacts sociaux ;
    • Déterminer les besoins des parties prenantes en matière de renforcement des capacités et de ressources au niveau national dans le cadre de l’appui à la mise en œuvre du projet ;
    • Participer au recrutement des consultants pour la réalisation des études générales et spécifiques d’impact environnemental et social ainsi que les Plans de Gestion Environnementale et Sociales selon les normes de la Banque Mondiale et de la Guinée ;
    • Coordonner les activités de consultations publiques en matière environnementale et sociale pour la prise en compte effective des points de vue des parties prenantes dans le cadre de la mise en œuvre des différents Projets ;
    • Appuyer les spécialistes de passation de marchés de l’UNC à s’assurer que les documents de passation de marchés, y compris les appels d’offres, incorporent entièrement les aspects sociaux, genre et jeunesse ainsi que les mesures de suivi et d‘atténuation des impacts, telles que définies dans les études de conception, faisabilité, coût et délais ;
    • Examiner et valider les PARs tout en veillant à leur mise en œuvre conformément aux exigences nationales et aux directives de la Banque Mondiale ;
  • Promouvoir des aspects d’inclusion social, engagement social et responsabilité sociale y compris les dimensions genre et groupes vulnérables ;
  • Identifier les groupes défavorisés et marginalisés, et formuler des appuis spécifiques à apporter dans les domaines d’intervention du projet ;
  • Promouvoir l’engagement citoyen dans la mise œuvre des activités du projet ;
  • Veiller à la mise en œuvre des instruments de lutte contre la violence basée sur le genre ;
    • Veiller à la mise en œuvre des instruments de sauvegarde et sociale, notamment les PGES, relatifs aux projets pour s’assurer de leur conformité aux exigences nationales et aux directives de la Banque mondiale ;
  • Veiller à la mise en place des mécanismes pour un suivi de la prise en compte du genre/jeunes dans les activités du projet
    • Veiller à la mise en place effective et au suivi d’un Mécanisme de Gestion des Plaintes/réclamations en lien avec les activités du projet ;
    • Servir d’interlocuteur principal entre les parties affectées et la Coordination du Projet sur les questions d’impacts sociaux ;
    • Effectuer des visites régulières sur le terrain dans le cadre de la mise en œuvre des PGES et des PARs ;
    • Évaluer toutes les questions pertinentes, et si nécessaire, s’appuyer sur la politique et les meilleures pratiques en la matière pour envisager un plan de mesures correctives ;
    • Analyser les recommandations des entités d’exécution ou prestataires pour la réception finale des biens, des travaux ou des services et pour la cessation d’un contrat afin de s’assurer que tous les travaux sont menés à bien dans la conformité avec les règles de sauvegarde sociale.

En concertation avec les services techniques en développement social, le Spécialiste en sauvegarde sociale, s’assurera de :
• Coordonner et suivre les actions de mise en place des comités de gestion des réclamations au niveau des zones d’intervention du projet tout en clarifiant les rôles et les fonctions, en particulier pour ce qui concerne la problématique du règlement des plaintes et les demandes des habitants ;
• Etablir un programme de sensibilisation des différentes parties prenantes au projet notamment avec les acteurs locaux tels que les Municipalités, les Conseils régionaux, les missions de contrôles ainsi que les populations des zones d’intervention, en mettant l’accent sur les avantages sociaux des meilleurs pratiques de gestion de l’environnement ;
• Appuyer, en collaboration avec le responsable de Suivi-Evaluation, la collecte et le reportage des données sur les indicateurs de performance sociale et genre en s’assurant de leur qualité, et contribuer à l’élaboration et à la révision périodique des Plans de Suivi-Evaluation ;
• Veiller à l’applicabilité des recommandations issues des missions de supervision de la Banque Mondiale;

Qualifications : Pour accomplir cette mission la personne à recruter doit être titulaire d’au moins d’un diplôme universitaire de niveau BAC+4 ans en Sociologie, Anthropologie, Psychologie, et autres sciences sociales similaires.
Ces diplômes doivent être appuyés par des attestations dûment signées des structures habilitées et certifiées conformes aux originaux.

Expériences requises :

  • Avoir une expérience de cinq (5) années dans la mise en application des politiques en matière de sauvegarde sociale, au sein des projets financés par des partenaires techniques financiers, y compris la Banque mondiale ;
  • Des expériences antérieures dans la préparation des études d’évaluation d’impact environnemental et social (EIES), la mise en œuvre des plans de gestion environnementale et sociale dans les projets financés par la Banque Mondiale ou la BAD seront considérées comme un atout ;
  • Avoir une connaissance suffisante des directives, des exigences et des procédures des agences de financement (Banque mondiale, Banque Africaine de Développement, etc.) en matière de sauvegarde sociale ;
  • Avoir des expériences dans la mise en œuvre des mécanismes de lutte contre les violences basées sur le genre ;
  • Disposer des connaissances sur la gouvernance locale et l’engagement citoyen ;
  • Disposer des connaissances sur les directives et politiques opérationnelles de la Banque Mondiale en matière de sauvegarde environnementale et sociale, y compris la réinstallation involontaire ;
  • Avoir la capacité de travailler avec des équipes et des organisations multidisciplinaires notamment dans un environnement multi-projets ;
  • Avoir une bonne connaissance des outils informatiques notamment les logiciels de bases (Excel, Word, PowerPoint), E-mail (courrier électronique) et l’Internet appuyés par des attestations dûment certifiées.
  1. Condition d’emploi et de recrutement

Les conditions d’emploi feront l’objet d’un contrat à négocier avec l’administration en charge du projet. Il reste entendu que le recrutement d’un candidat fonctionnaire doit satisfaire aux dispositions ci-après de la clause 1.13 (d) des Directives, Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale version janvier 2011, révisée en juillet 2014 : « les représentants du gouvernement et les fonctionnaires peuvent être engagés pour des marchés portant sur des services de conseil, à titre individuel ou en tant que membres de l’équipe d’un bureau de consultants, uniquement (i) s’ils sont en congé sans solde ; (ii) s’ils ne sont pas engagés par l’organisme pour lequel ils travaillaient immédiatement avant leur départ en congé et (iii) si leur emploi ne donne pas lieu à un conflit d’intérêts (voir paragraphe 1.9 des Directives) ».

Un Consultant sera sélectionné suivant « la méthode de sélection de Consultants Individuels » en accord avec les Procédures définies à la Section V des Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale version janvier 2011, révisée en juillet 2014.

Durée

Un contrat d’essai d’un an avec possibilité, suite à une évaluation positive, d’une prolongation du contrat pour une durée de quatre ans.

Lieu de travail

Poste basé à Conakry avec des déplacements dans la zone d’intervention du projet, dans les 10 préfectures.

Dossier de candidature
Les candidats ou candidates intéressé(e)s doivent présenter les dossiers suivants :

  • Une lettre de motivation ;
  • Un curriculum vitae détaillé ;
  • Une copie du ou des diplômes, une copie des contrats et attestations ou tout autres documents attestant les qualifications et expériences acquises par le candidat ;
  • Les références des emplois antérieurs et les coordonnés des anciens employeurs.
    Des vérifications pourraient être faites sur les dossiers fournis.

Le dossier de candidature doit être adressés au Coordonnateur du PDAIG et porter la mention suivante : « Spécialiste en sauvegardes sociales, genre et jeunes » puis déposé en personne sous plis fermé au siège de l’Unité Nationale de Coordination du projet sis à l’immeuble Moussoudougou du Ministère de l’Agriculture, au 2ème étage derrière l’ex Libraport, Commune de Matam – Tél : 622 29 10 65/ 628 42 66 63 au plus tard le Vendredi 17 mai 2019 à 16h30 mn.

Les candidatures par voie électronique seront envoyées à l’adresse suivante : passationpdaig@gmail.com à la même date et heure comme indiqué ci haut.

Les candidatures féminines et jeunes (moins de 35 ans) sont encouragées.

Fait à Conakry, le 06 mai 2019

Le Secrétaire Général

Dr N’Famara CONTE

Publicité Orange Guinée
Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !
REPUBLIQUE DE GUINEE ——— MINISTERE DE L’AGRICULTURE               ——————– PROJET AGRICULTURE FAMILALE, RESILIENCE, ACCES AU MARCHE (AGRIFARM) ———————————————————————————————————- AVIS DE RECRUTEMENT   Le Gouvernement de la République de Guinée a obtenu…