APPEL A CANDIDATURE : Recrutement d’un coordonnateur national du projet de développement des préfectures de Gaoual, Koundara et Mali en République de Guinée

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !

Termes de référence de personnel

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D’UN COORDONNATEUR NATIONAL DU PROJET DE DEVELOPPEMENT DES PREFECTURES DE GAOUAL, DE KOUNDARA ET DE MALI EN REPBLIQUE DE GUINEE

  1. CONTEXTE

Conformément à la vision définie dans le PNDES, le Gouvernement s’est engagé à développer l’agriculture pour notamment réduire la pauvreté et lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Dans cette optique, le développement de la production de riz, de maïs, d’arachide et de légumes constitue une priorité stratégique qui va permettre au Gouvernement de parvenir rapidement à l’autosuffisance alimentaire et de réduire conséquemment la facture consacrée à l’importation de produits vivriers.

Pour y parvenir, le gouvernement a lancé en 2017 un grand projet de développement des chaînes de valeur des produits vivriers susmentionnés en République de Guinée. L’objectif du projet est d’appuyer les efforts déployés par le gouvernement guinéen en vue de la réduction de la pauvreté et de l’amélioration durable des conditions de vie des populations vivant dans la zone du projet (Gaoual, Koundara et Mali (GKM)). Quant aux résultats spécifiques attendus, ils concernent notamment l’amélioration du rendement et des volumes commercialisés de produits stratégiques (riz, maïs, arachide et légumes) dans les zones du projet. En outre, le projet contribuera à améliorer le niveau de vie des petits exploitants. De ce fait, les résultats spécifiques concerneront une augmentation du revenu annuel des ménages dans les trois préfectures ciblées pour le faire passer de 300 dollars américains à 1.000 dollars en 2025. Il est également attendu une augmentation de 100% de la contribution de Gaoual, Koundara et Mali (GKM) aux échanges agricoles d’ici 2025 (contre 10% en 2017).

Le projet vise à (i) développer les terres agricoles et l’infrastructure d’irrigation gérée par la communauté, (ii) améliorer la production et la productivité agricoles dans la zone du projet, et (iii) favoriser l’accès des agriculteurs au marché. Il comporte trois volets principaux qui sont (A) l’intensification durable de la production végétale, (B) l’accès à des installations d’après récolte et l’établissement de liens avec les marchés, ainsi que (C) la gestion et la coordination du projet.

Le projet est financé par le Gouvernement, la BID et la BADEA. Le ministère de l’Agriculture est chargé de la mise en œuvre du projet. Le Secteur privé sera aussi activement impliqué dans la mise en œuvre du projet.

Ce faisant, le Ministère de l’Agriculture, en collaboration avec la BID et la BADEA, envisage de recruter pour le compte de l’Unité de Gestion du Projet (UGP) un Coordonnateur National.

  1. PRINCIPALES TACHES DU COORDONNATEUR NATIONAL

Sous l’autorité de la Secrétaire Générale du Ministère de l’Agriculture et de la supervision de la Direction Nationale de l’Agriculture, le Coordonnateur National du projet a pour fonction principale d’assurer la coordination, l’information, la facilitation, l’établissement des liens synergiques substantifs et opérationnels, le reporting et la mobilisation de ressources de toutes les activités du projet.

Il est chargé entre autres de :

De la coordination, de la planification, du reporting et de l’évaluation des activités

  • Coordonner l’élaboration des programmes de travail et des budgets annuels en accord avec les objectifs fixés et les modalités ou procédures décrites dans l’accord de prêts, le manuel d’opération et le manuel de procédure administrative, financière et comptable du Programme ;

  • Assurer la coordination entre les différentes composantes du Projet ;

  • Développer des relations avec les autorités de tutelle, les parties prenantes nationales, le bailleur de fonds et les institutions partenaires ;

  • Développer des initiatives contribuant à l’appropriation et l’orientation du projet par tous les partenaires ;

  • Veiller à ce que le Programme soit exécuté selon les conditions et modalités contenues dans l’accord de financement ;

  • Concevoir et mettre en œuvre avec la collaboration des parties prenantes, une stratégie d’information en direction des bénéficiaires sur les principes et mécanismes d’intervention du projet ;

  • Contribuer à la mise en place d’un dispositif interne de suivi-évaluation qui permet de mesurer et d’apprécier les effets et impacts du projet et veiller au bon fonctionnement de ce dispositif ;

  • Contribuer à la production des différents rapports périodiques du projet ; ainsi que le rapport consolidé des résultats dans les délais requis ;

  • Organiser/animer des séances de travail périodiques pour mieux s’assurer du déroulement des activités planifiées ;

  • Préparer et soutenir la réalisation des évaluations périodiques et le suivi de la mise en œuvre des recommandations y afférentes ;

  • Suivre la mise en œuvre des plans de travail des experts du Projet et des Unités de mise en œuvre (UMO) basées à l’intérieur du pays ;

  • Organiser des missions périodiques de terrain afin de s’assurer que le déroulement des activités respecte la stratégie d’ensemble, l’orientation générale et le cadre de résultats du Projet ;

  • Organiser la tenue des réunions tripartites (Gouvernement, BID et BADEA) de suivi de la gestion du Programme ;

  • Veiller à la distribution et au partage approprié de l’information entre les différentes parties prenantes au programme ;

  • Organiser les réunions du Comité de pilotage du projet (CoPil) et mettre en œuvre les recommandations ;

De la capitalisation des acquis, le partenariat et la mobilisation des ressources

  • Promouvoir des initiatives de soutien au partenariat ;

  • Développer et soutenir des initiatives de mobilisation de ressources autour des objectifs visés par le projet

  • Organiser la capitalisation des acquis, bonnes pratiques et leçons du projet ;

  • Développer des initiatives de plaidoyer auprès des partenaires et bailleurs potentiellement disposés à accompagner les efforts du projet ;

De la gestion administrative et financière de l’UGP

  • Assurer la gestion quotidienne de l’UGP ;

  • Organiser les dépenses de fonctionnement de l’Unité ;

  • Veiller à l’exécution correcte des dépenses de fonctionnement de l’Unité : salaires, entretien des véhicules, location, achats divers ;

  • Suivre le respect des différents termes de référence de consultance (nationale, international) et services offerts ;

  • Préparer les contrats de prestation de services d’appui aux activités de l’UGP ;

  • Veiller à la distribution et au partage approprié de l’information au sein de l’UGP ;

  • Participer activement à la préparation des audits périodiques du projet et veiller à la mise en œuvre stricte des recommandations.

  1. COMPTENCES

Compétences fondamentales :

  • Démontrer une intégrité en se conformant aux valeurs et normes déontologiques en matière de gestion de programmes et projets de développement.

  • Promouvoir la vision, la mission et les objectifs stratégiques du Gouvernement dans le secteur agricole.

  • Démontrer une sensibilité et adaptabilité au niveau de la culture, du genre, de la religion, de la race, de la nationalité et de l’âge.

  • Traiter toute personne de manière juste sans favoritisme.

Compétences Fonctionnelles :

Gestion et Apprentissage de la Connaissance

  • Partager la connaissance et l’expérience et contribuer aux bonnes pratiques en matière de gestion de Programmes et projets de développement et travailler activement vers un apprentissage et un développement personnel continu.

  • Posséder une capacité à fournir des services de conseil en matière de politiques agricoles ;

  • Avoir une connaissance pratique et approfondie sur la problématique de développement des chaînes de valeur agricoles.

Développement et Efficacité Opérationnelle :

  • La capacité de mener une planification stratégique, une gestion basée sur les résultats ainsi que la rédaction des rapports.

  • La capacité de diriger une formulation et évaluation des programmes et projets de développement.

Gestion et Leadership :

  • Se concentrer sur l’impact et le résultat pour les cibles et réagir positivement aux feedbacks critiques ;

  • Engager aux principes de bonne gouvernance et d’éthique ;

  • Encourager la prise de risque dans la recherche de la créativité et de l’innovation ;

  • Diriger efficacement des équipes et démontrer des compétences dans la résolution de conflits.

  • Avoir une approche positive et constructive du travail ;

  • Démontrer de solides compétences orales et écrites en communication ;

  • Posséder des connaissances relatives aux différents styles de leadership comme instrument de gestion d’équipe et d’appui technique au personnel ;

  • Avoir des capacités établies en matière de renforcement organisationnel et de développement institutionnel ;

  • Etablir de solides relations avec les cibles et les acteurs externes du Programme.

  1. QUALIFICATIONS REQUISES 

  • Le candidat doit être titulaire d’un diplôme d’Ingénieur Agronome, d’un master ou équivalent (BAC +5 ans) dans les domaines suivants : Agronomie, Économie rurale/Agro-économie, gestion de projets, Economie, Sociologie ou développement rural avec au moins dix (10) années d’expérience professionnelle, de préférence dans le domaine des projets de développement rural, sécurité alimentaire, chaine de valeur et résilience financés par les bailleurs de fonds, et justifier au moins sept (07) ans d’expérience dans des postes de coordination de projets ;

  • Le candidat ne doit pas dépasser 55 ans d’âge (ne doit pas atteindre l’âge de la retraite durant la période de mise en œuvre du projet) ;

  • Les dossiers de candidature doivent comporter au moins (i) une lettre de motivation, (ii) un CV actualisé et (iii) une copie des diplômes et attestations d’expérience.

  1. SOUMISSION DES CANDIDATURES

Les candidatures doivent être obligatoirement soumises en ligne sur la Plateforme de gestion des appels d’offres du Ministère de l’agriculture et d’élevage à l’adresse  https://offre.magel.gov.gn au plus tard le 06 mai 2022 à 16 H GMT. Les dossiers physiques ne seront pas acceptés.

Le candidat doit identifier sur la plateforme l’annonce pour le poste ciblé, cliquer sur l’annonce et le bouton « postuler », et suivre les étapes prévues sur la plateforme.